Categories
Uncategorized

Des confidences..

Me revoilà aujourd’hui pour un article très spécial…

En effet je ne tiens pas à ce qu’il tourne + que ça sur la blogsphére : il s’adresse surtout à mes lectrices (d’où le titre un peu mystérieux) et j’espère, pourra servir de témoignage aux gens qui sont dans la même situation que nous.

Là on va carrément dans le hors sujet, complètement décentré du Blog mais ça fait partie de moi et de ce qui nous arrive en ce moment alors j’ai besoin de me confier, de témoigner de ce qui se passe … entre autres.

Bref voilà la situation : nous avons emménagé dans cet appartement il y a un peu moins d’un an et demi. Les six premiers mois se sont passés impeccablement étant donné que nous sommes dans un « immeuble à appartements » en contenant que 2, comme on en voit souvent en Belgique) personne en dessous de nous mais une vieille dame au dessus.

Je me suis toujours inquiétée auprès de Madame D. à savoir si mes filles ne la dérangaient pas car (pour celles qui ne le savent pas) elles ont 2 ans et 4 ans, pleine de vie et de joie de vivre .. un peu bruyantes 🙂 Mais c’était incontestablement : non, elle ne les entendait même pas.

Tout commence donc au début de cette année où elle est venue nous dire que depuis un moment elle entendait toutes les nuits la voix de mon mari de façon très forte, jusqu’à raisonner dans toutes les pièces. Elle est formelle:  c’est bien sa voix et elle n’entend pas d’interlocuteur… elle nous parle d’utilisation de talkie walkie etc..

On lui dit que non, il dort pour sûr, puisque pour son travail (chemins de fer) il se lève à 3h du matin, mais qu’on tendra l’oreille si on entend quelque chose…

Trois ou quatre nuits plus tard vers 4 h du matin je suis seule avec mes filles : la plus grande dans sa chambre et la plus petite contre moi en cododo.. je me reveille brutalement en entendant des coups très sonores au plafond (j’avais des boules quiès). Je me rend vite compte qu’il s’agit de Madame D, et paniquée à l’idée qu’elle puisse être en train d’appeler au secours je me lève d’un bon pour voir ce que je peux faire.

Le temps de me rendre à la porte elle était déjà descendu. Ce que je trouvais étrange jusqu’à ce que j’entende de violents coups contre ma porte : elle tapait à l’aide d’un grand balais-raclette !!!

Un peu naïve je lui ouvre et lui demande ce qu’il se passe … je la trouve incohérante, en train de me raconter que mon mari fait trop de bruit qu’elle en peut plus, qu’elle à 87 ans etc…

Je lui explique que mon mari n’est pas à la maison, qu’il travaille et qu’elle à fait peur à mes enfants et moi, qu’il aurait suffit de toquer et je le lui aurait dit… je l’invite à entrer (la fille un peu naïve j’avoue) pour vérifier la non-présence de mon homme. Mais elle refuse en prétextant que de toute façon il irait se cacher… hum

Je lui demande de remonter se calmer, ce qu’elle fait mais en continuant en donnant des coups par ci et par là, les jours suivants aussi d’ailleurs…

Une discussion plus tard en à fait ressortir que Madame D croit que mon mari fait des « appels de gare » à domicile, et au noir, la nuit !!!! C’est pas dément ça ?

Quelques jours plus tard même cirque contre notre porte !!! Nous étions en train de dormir et comme mon homme était là je n’ai pas hésité je lui ai dit : appelle les flics !

En 5 min ils étaient chez nous :nous leur avons expliqué que la dame du dessus nous agressait en balançant des coups au dessus de notre chambre ou contre la porte, que nous avions peur.

Ils sont monté, on discuté avec elle et ont pris ça un peu à la rigolade « ah oui c’est ça monsieur travaille au noir chez lui il fait des appels de gare ». Sauf qu’elle à pris ça comme une confirmation et cela n’a qu’accentuer le début de son délire.

Ils ont bien vu qu’elle pétait un plomb… même si mis à part ses propos étranges elle semble tout à fait normale. Ils nous ont toutefois prévenu de la dangerosité de la situation par rapport à nous mais expliqué que comme elle est seule (pas de famille, personne) la justice ne peut rien faire et nous ne sommes pas les seuls dans cette situation… il y a bien pire et malheureusement ils ne peuvent rien faire.

Les deux agents étaient fortement désolés pour nous surtout en voyant nos deux petites filles, mais nous avons appris plus tard que l’intervention n’avait été notée nul part… c’est comme si rien ne c’était passé et donc ne constitue pas de preuve.

Le lendemain elle nous tombe dessus dans les escaliers en nous accusant / culpabilisant, je lui parle et je lui explique avec douceur qu’elle à des halucinations , qu’on a contacté la police car elle était hystérique et nous faisait peur. Je lui demande si elle à un traitement (apparemment non) etc, j’arrive à la raisonner et la convaincre d’aller voir des médecins.

Quelques jours aprés, suite à ses RDV, elle sonne chez nous pour nous dire qu’elle à vu un ORL qui dit qu’elle n’a rien si ce n’est qu’elle entend très très mal mais pas la peine de mettre un appareil car elle nous entendrait encore plus !!!!!!???????

Son généraliste et neurologue lui auraient affirmé qu’elle n’a rien également. C’est là que nous sombrons car pour le coup tout ne fait qu’entretenir ses hallucinations et c’est à partir de ce moment qu’on a plus eu la possibilité de la raisonner.

Du côté du proprio dialogue impossible : il rentre aussi dans son délire en demandant à mon homme si il n’a pas un talkie walkie qui tournerait la nuit pour le travail !!!!!!?????

La fatigue nous tue à petit feu, nous ne passons plus une nuit tranquille et mon mari dort 2 ou 3h par nuit, angoissés et à cran ..les semaines passent, nous n’en pouvons déjà plus et pourtant le cauchemard ne faisait que commencer …

Madame D, tout de même impressionnée par notre sérieux sur nos menaces d’appeler les autorités, à cessé de taper mais en contrepartie elle à commencé à mettre de la musique de plus en plus fort de 22h à 5-6h du mat’

Oui oui de la musique électro, fun radio il me semble, à fond les ballons ….

Nous avons pris notre mal en patience et laissé couler quelques temps (semaines ?) car bon, si ça lui permettait de ne pas entendre ses voix et bien … c’était mieux ça que de la violence…

Sauf qu’au bout d’un moment même les boules quiès ne suffisaient plus et nos filles étaient tout simplement épuisées.

Une nuit nous avons fait à nouveau appel à la police et cette fois-ci à été catastrophique :

Ils ont bien constaté le tapage nocturne puisqu’on entendait fort la musique même au rez de chaussée. Il aura fallu sonner, tapper du poing, crier « ouvrez c’est la police » rien n’y à fait.

C’est en appelant sur son fixe qu’ils ont finalement réussi à la bouger (je précise elle n’était pas endormie c’était tout simplement impossible et de plus on entendait ses pas chez nous). Elle a ouvert avec brutalité (croyant avoir a faire à nous) et quand elle à constaté que c’était la police elle c’est mise à pleurer au grand mélodrame, totalement hystérique de sorte à les culpabiliser et les manipuler.

Ils ne sont pas tombés dans son jeu et l’ont sommé de rentrer chez elle et de couper le son pour ne plus recommencer… ce qu’elle à finit par faire.

Les voilà redescendus pour discuter avec nous. Même discours : c’est très dangereux pour vous et les enfants, on ne peut rien faire il y a un trou dans la justice à ce niveau là …même en portant plainte etc… c’est connu …beaucoup de cas comme ça etc

A ce moment là ils la surprennent en flagrant délit en train de redescendre pour venir nous harceler à nouveau. Pas dupes du tout, ils lui somment à nouveau de remonter en lui demandant qu’est ce qu’elle comptait faire au juste.

Crise d’hystérie elle s’assoie dans l’escalier, simule un malaise et ne nous laisse pas discuter avec eux. (j’avoue qu’ils auraient dû en profiter pour appeller une ambulance)

Finalement ils arrivent à la faire rentrer chez elle et s’en vont..

Cette intervention aurait pu constituer une preuve mais… dans le rapport ils ont seulement noté qu’ils sont intervenu pour notre vieille voisine qui c’était endormie avec sa tv allumée trop fort !!!! ???????????????????

Encore une fois c’était comme si rien ne c’était passé.

Nous contactons le voisinage pour leur expliquer, nous contactons la médiation qui semble être très compatissante et prête à nous aider, en nous expliquant toutefois qu’elle n’a pas de baguette magique.

C’est en consultant les rapports de police qu’elle nous apprend qu’il n’y a enfait aucune preuve… ce que nous rend sous le choc.

Aprés un RDV avec Madame D où cette dernière raconte que mon mari ne travaille plus, qu’il fait ses appels de gare au noir nuit et jour et que la police à confirmé, la médiatrice nous demande des fiches de paie pour prouver que ce n’est pas le cas et essayer de la raisonner.

Evidemment elle n’en à pas cru un mot et affirmé qu’il est facile de trafiquer ce genre de papier..bref…

Nous entendons par moment Madame D accoster des gens pour leur raconter que nous sommes des monstres, que mon mari travaille au noir, qu’il à quitté son travail (même à ma belle mère).

Nous faisons venir l’agent de quartier qui nous écoute rapidement et doit passer chez la voisine ensuite. Je lui dit qu’elle est en train de descendre, qu’elle s’en va et qu’il va la rater… il ne m’écoute pas et finalement quand il toque elle n’est pas là …

Nous apprenons plus tard qu’il l’as convoquée ultérieurement, elle lui aurait dit que mon mari faisait du boucan la nuit et il l’aurait cru : point barre.

Une fois encore l’intervention passée de la police aura quand même aidé puisque elle n’a plus jamais recommencé son tapage avec la radio.

Ceci dit, depuis nous l’entendons chaque nuit hurler que ce soit sur sa terasse ou dans sa chambre au dessus de la notre. Son délire prend de l’ampleur puisqu’elle imagine à présent également que mon homme fait vibrer son appart avec ses « machines » (cela dure depuis des mois).

Toutes les nuits elle parle de vibrations, le traite de tout et nous réveille à tout bout de champ … angoisse perpétuelle, fatigue et dépression nous assomme.

Du coté de la médiation cela ne donne rien puisqu’en montrant les preuves vidéos et audio nous comprenons qu’elle est de son côté quand elle nous dit que nos preuves ne montrent qu’un souci d’isolation : on entend la voisine comme si elle est dans la pièce d’à côté.

Sauf que dans ma preuve audio la voisine dit elle même « je crie » (ce qui prouve qu’elle fait volontairement du vacarme pour nous nuire), de plus j’avais des vidéos où elle nous agressait sur notre terrasse.

Et oui … car c’est devenu entre temps une habitude : nous n’avons plus pu profiter du tout cet été de notre terasse pour manger dehors ou quoi prendre du soleil puisque Madame D nous agresse devant les enfants, nous insulte, nous dénigre et par ses cris rameute tous les regards vers nous .

En plus de nous agresser sur notre propre terasse, elle nous bloque l’entrée de la porte d’entrée quand elle nous croise dehors, en nous insultant et criant devant tout le monde.

A part se barricader chez nous quelles solutions avions nous ?

Le constat et sans appel et ne fait que nous dépiter, nous enfoncer :

Tout le monde voit tout, entend tout, assiste à tout, mais ne fait rien alors qu’il y a deux enfants en bas âge en jeu !!!

Nous nous rendons à la police pour poser une main courante mais ils nous disent qu’ils connaissent pas en Belgique ??? de plus comme c’est un souci de voisinage ils ne peuvent pas prendre la plainte : il faut écrire au juge de paix et passer en médiation devant lui.

La médiatrice me dit que ça ne donnera rien puisque le juge n’aura que le pouvoir de l’interner sauf qu’il ne peut le faire que si elle à de la famille : c’est là le gros problème et je peux vous assurer que ce soit en Belgique ou en France le problème est le même puisque j’ai un ami d’enfance qui à vécu bien pire et tout l’immeuble à dû donner son préavis.

Nous faisons à nouveau appel à l’agent de quartier qui nous donne rdv le lendemain mais …. ne vient pas !!! quand nous l’appellons voici la réponse : oh mais de toute façon je vois pas ce que je peux faire.

Finalement rdv est reposé il doit repasser cher nous et aller raisonner / impressionner la voisine. Sauf qu’il passe en 1er chez elle (sans avoir été chez nous pour qu’on lui raconte ce qu’il se passe en détail et qu’on lui montre nos preuves) et se barre ensuite. Mon homme peine à l’avoir au téléphone ensuite et quand il l’a enfin il se fait engueuler par l’inspecteur : « alors il parait que vous faites du bruit la nuit hein ? hein ? vous m’aviez pas dit ça ? hein ? « 

INCROYABLE !!

Du coté du voisinage tout aussi incroyable quand ils affirment entendre la voisine la nuit également mais n’avoir aucune intention d’agir car « on met la musique et on ne l’entend plus ».

Finalement cela dure, dure … et nous continuons de sombrer… Tout prend une ampleur carrément plus impressionnante depuis ce jour où elle à cessé de ne s’en prendre qu’à mon mari mais également à moi en me traitant de Michelle Martin (femme de Dutroux, tu vois l’ampleur des accusations) et finalement à mes enfants en criant qu’on les maltraite, que c’est normal qu’elles soient malheureuses dans un milieu pareil…. insinuant qu’on les maltraite….

Sauf que si mes filles sont malheureuses, notamment la plus petite qui est terriblement affectée, c’est à cause d’elle.

Nous ne voyons plus que le déménagement comme solution car même une troisième intervention de la police n’aura pas suffit.

Elle entre de plus en plus dans sa démence, nous fait peur, nous agresse dans le couloir, la nuit, sur notre terasse, dans notre rue, et même devant l’école des enfants.

A présent en plus de crier elle donne des coups à nouveau, dans tout son appartement, à travers toutes les piéces … de façon lente et sadique.. elle en rigole même… nous insulte …

Elle prend un malin plaisir à nous attaquer sur notre point le plus sensible : les enfants… car nous avons tout donné pour elles et nous battons chaque jour pour qu’elles aient une enfance très stable…

Nous en somme à un point où en pleine nuit elle m’à tellement bouleversée que j’ai été dans un état terrible, prise de violents tremblements, des malaises à gogo … mon mari à fait les valises et nous sommes partis à une heure du matin, puis chez de la famille une semaine.

Sauf qu’à notre retour c’était pire.

Notre plus petite, de 2 ans refusait catégoriquement de rentrer chez nous et pleurait toutes les larmes de son corps. Nous avons fait des allers retours pour dormir le maximum de temps hors de chez nous mais chaque fois c’était la même chose pour elle… à nous fendre le coeur en deux…

Du coté de la voisine c’est pire et nous vivons dans la peur, dans l’attente de trouver un autre logement ..

Si j’ai tenu à en parler c’est parce que nous ne sommes pas les seuls à vivre cet enfer et j’avais besoin d’en témoigner même si je ne m’étale pas sur les sentiments. C’est une situation où tout le monde autour de soi prend cela a la légère et ne prend pas la mesure de ce qui pourrait arriver.

Cette femme est dans une rage folle : elle pourrait tuer l’un d’entre nous, elle pourrait faire sauter son appart et nous avec… mais la justice ne peut rien faire d’une part car elle n’a pas de famille et d’autre part car sur le reste elle se débrouille seule.

Je veux dire (au point où on en est j’ai plus de compassion pour elle) mais imaginons qu’à son âge nous soyons seule et que nous pétions un plomb ? personne ne pourra nous aider sous pretexte que nous n’avons pas de famille !!

C’est quand même une situation dingue et vraiment pas à prendre à la légère et pourtant rien n’est prévu pour ces personnes là qui sont tout de même un danger envers les autres….

Après s’être battus comme jamais (nous n’avions jamais eu à faire avec la justice et sommes plutôt de nature ultra calme voir timide) nous baissons les bras, nous ne prévoyons pas d’envoyer cette lettre au juge. Je pense que le mieux pour nous c’est de déménager au plus vite.

Là où ça se complique c’est que nous sommes 4 et sans voiture, il faut trouver un logement prés des écoles primaire et maternelle mais aussi des commerces et transports.

Pour tout dire nous sommes tellement dégoûtés par l’inaction (même du voisinage) que nous voulons tout plaquer et changer complètement de décor alors ça ne va pas être facile à trouver mais je vous tiendrais au courant. En tout cas si on ne me voit pas beaucoup poster c’est que ce sera bon signe !

Nous avons de la famille sur place qui nous aide pour trouver un logement et en attendant nous épluchons les annonces..

Voilà pour cette GROSSE confidence, ça aura été un gros pavé mais j’ai un besoin fou de tout déballer et d’en parler alors j’espère que ça ne t’aura pas trop dérangé. Je dois dire que ça ne me ressemble pas beaucoup je ne m’attarderais plus trop la dessus (mes posts d’ongles resterons des posts d’ongles et puis voilà) mais au moins tu sera tenu au courant de la situation…

En attendant ça va mieux je commence à tenir le coup (je suis sous traitement) mais souvent malade (nausées, migraines crampes d’estomac) je me doute que c’est dû au stress… Mon homme c’est la tension qui commence à monter en hypertension et un burn out général. Quant à mes filles la plus grande ça va mais la plus petite est très perturbée..

Nous mettons le ventilo et de la musique + boules quiès pour ne pas l’entendre la nuit ( et de la musique la journée). En fait on l’entend malgrès tout mais ça ressemble plus à un brouhaha incompréhensible… du coup c’est un peu plus gérable vu qu’on entend plus ses propos et savoir qu’on va déménager dans un cadre complètement différent nous motive +++

A vrai dire nous avons même commencé les cartons 😀

Je vais en rester là, bisous et merci de m’avoir lu …